Vente terrain

Construire sa propre maison, c’est le rêve de nombreuses personnes. Toutefois, avant de rêver de la demeure idéale et à sa configuration, une étape est incontournable : c’est l’achat d’un terrain constructible, à moins évidemment d’en posséder déjà un. Voici quelques conseils et les erreurs à éviter lorsqu’on envisage d’acheter un terrain.

Vente terrain, quel type choisir ?

On compte principalement deux types de terrain : le terrain en lotissement et le terrain isolé. Livré « clés en main », le terrain en lotissement offre l’avantage d’être prêt à être construit, avec les garanties nécessaires et l’immédiateté. En revanche, il est possible qu’un cahier des charges ait pu être établi par l’aménageur, synonyme de contraintes et de restrictions éventuelles. Le terrain isolé, quant à lui, promet une liberté totale, dans les limites du Plan Local d’Urbanisme défini par la commune dans laquelle se trouve le terrain et qu’il faut dans tous les cas suivre à la lettre. Il faudra également établir formellement la viabilité et la constructibilité. Il est vivement conseillé de faire expertiser un terrain isolé avant d’envisager de l’acheter.

Caractéristiques des différents types de terrains à construire

Parmi les principales caractéristiques d’un terrain constructible, figurent sa nature et sa viabilité. Ce sont ces critères qui vont définir en grande partie certaines méthodes de construction. Exemple : si le sol s’avère plutôt sablonneux ou rocheux, le chantier s’en trouvera facilité. En revanche, si le sol présente une nature argileuse, ou s’il dissimule des nappes ou encore des galeries, cela pourrait compliquer la tache.

La question que chaque acheteur potentiel doit se poser lors d’une vente terrain est : comment mon terrain est-il configuré ? Un terrain pentu nécessitera évidemment plus de terrassement qu’un terrain plat et pourra donc impliquer un surcoût et un temps plus long à accorder aux travaux. Pour un terrain isolé, faites les vérifications indispensables auprès du cadastre pour bien délimiter votre parcelle et ses limites, sans oublier de recourir à l’expertise d’un géomètre afin de les rendre incontestables. Enfin, n’oubliez pas cet élément essentiel qu’est le bornage, il sera précisé sur l’avant-contrat ou bien l’acte de vente, s’il a été réalisé ou non. Une agence immobilière proposant la vente terrain saura vous informer sur toutes les formalités à accomplir.

Situation et environnement du terrain : des paramètres importants

Evidemment, vous devrez aussi évaluer un terrain en fonction des avantages qu’il procure dans la vie quotidienne : est-il proche des transports publics ? D’un supermarché ? D’une école ou d’un collège, et bien sûr, de votre travail ? Que voyez-vous depuis votre future maison, un immeuble, un champ, une montagne… Question de goût ! Certains critères, comme le vent, peuvent également peser dans la balance car la présence d’une usine pourra par exemple vicier l’air que vous respirerez par l’odeur ou par la pollution. Renseignez-vous sur tous ces aspects auprès de vos futurs voisins, une façon de tester votre environnement humain.