Très en vogue, le chantier participatif a le vent en poupe. Avec de belles valeurs humaines, de partage, c’est l’occasion de rénover ou construire sa maison. Avec des projets bien plus abordables en auto-construction se lancer seul dans un chantier peut faire peur. Voilà pourquoi le chantier participatif rencontre depuis quelques années un tel succès. Bricoleurs du dimanche, bricoleurs avisés et bricoleurs professionnels se rencontrent et échangent pour une expérience vraiment hors du commun.

Réussir son chantier participatif

Chantier auto-construction

Pour réussir un tel chantier il est indispensable de bien le préparer en amont et surtout d’établir des règles afin que les travaux se déroulent bien. Être efficace, responsable avec des objectifs bien précis à atteindre. Il ne faut surtout pas hésiter à demander des conseils à des professionnels autour de soi, d’aller sur des forums, plateformes afin de se donner une idée. Pourquoi pas aussi participer à d’autres chantiers en auto-constructions avant de lancer le sien. Le but d’un tel chantier est de travailler efficacement dans la meilleure ambiance possible. Bénévoles les participants reçoivent en échange de leur savoir-faire le gîte et le couvert. Il est essentiel que le chantier soit bien mené pour que cette expérience humaine avant tout soit des plus bénéfiques. Les chantiers participatifs ne sont pas une formation professionnelle c’est de belles rencontres humaines et un partage des compétences des uns et des autres.

La transmission des savoirs

Le chantier participatif permet justement de transmettre ces savoirs. Les bénévoles ne sont pas là pour être productifs encore moins exploités, attention aux dérives. La transmission des savoirs est la clé de voute d’un tel projet, souvent d’une vie. Pour que ce partage se fasse dans les meilleures conditions, il est important de veiller aux consignes de sécurité et de proposer du matériel de qualité professionnelle. Cette pratique d’entraide existe depuis bien longtemps dans les campagnes. Elle est juste remis au goût du jour pour faciliter l’accession à la propriété dans une conjoncture économique pas facile.