Quoi faire en cas de non-paiement de crédit ?

Le non-paiement de crédit est un sujet qu’on n’aborde pas souvent et pourtant ce n’est pas un cas isolé. Nombreuses sont les conséquences de ce non dû si on ne cite que la liste noire de la centrale des crédits, la saisie des biens, l’assignation en justice et toutes les chances d’avoir un nouveau crédit réduite à néant. C’est un sujet plutôt sensible, mais il mérite d’être abordé au moins pour que les emprunteurs soient en connaissance de cause de ce qu’il leur attend si tel est vraiment le cas.

Prendre conscience de la clause du contrat

Plusieurs raisons poussent les clients à ne pas honorer leur dette envers sa banque. Elles peuvent être volontaires ou involontaires, mais les conséquences sont toutes les mêmes. Malgré toutes les études faites par les établissements financiers avant l’acceptation des demandes de remboursement, les non-payeurs existent. À savoir que toutes les conditions générales de remboursement sont déjà citées avant le déboursement de la somme. Le Mag de crédit vous délivre tous les clauses du contrat d’un crédit et tous les types de crédit qui existent sur le marché financier ainsi que leur mode de fonctionnement.

Une négociation à l’amiable

Vous ne parvenez pas à payer votre crédit pour une raison ou une autre ? Il est important que vous sachiez que négocier des délais de paiement avec votre banque peut être envisagé. Personne ne peut être sûr de la réponse, mais il faut que vous essayiez d’établir une entente. Il se peut qu’elle refuse, mais vous devez expliquer la raison du pourquoi vous êtes dans l’impossibilité de rembourser votre mensualité. Rassurez-vous, les mauvaises passes n’arrivent pas qu’à vous, vous n’êtes pas la première personne à le demander et vous ne serez sans doute pas la dernière non plus. Dans la pire des cas, votre banque peut saisir le tribunal d’instance. Cette méthode d’anticipation est plutôt efficace puisqu’il faut que vous réagissiez avant de laisser la situation s’aggraver.

Payement par échelonnement

Vous seul saurez quand vous pouvez effectuer votre remboursement ou si c’est une difficulté de remboursement passagère ou permanente. Si c’est seulement pour cette fois, vous pouvez demander par écrit un découvert à votre banque ou l’étalement en deux ou trois fois de l’échéance que vous ne pouvez payer dans l’immédiat. Le dernier cas est plus compliqué, car vos dettes vont s’accumuler et prendre un engagement est plus difficile. Le non-paiement persistant peut être dû à un chômage, une baisse de ressources inattendues, un accident, etc. Quoi qu’il en soit, prévenez votre banque et envoyez vos propositions de solutions amiables via une lettre recommandée (plus de conseils sur les crédits ici). N’oubliez pas de demander un avis de réception avec une copie au siège social de la banque. Ainsi, vous pouvez vous défendre devant la juge. Si votre banque accepte une solution à l’amiable, votre remboursement peut être suspendu jusqu’à une durée limitée. Dans le cas contraire, les procédures judiciaires se poursuivent et vous serez obligés d’avoir recours à d’autre alternative de sortie.

S’appuyer sur les garanties

Il est indispensable de noter que si vous ne payez pas votre crédit vous serrez inscrit dans la liste noire de la Centrale des Crédits aux particuliers. Si tel est le cas, vous ne pouvez plus emprunter où que ce soit dans un délai déterminé par la loi suivant la durée et la nature de votre non-remboursement. Votre banque peut aussi faire appel à vos garanties selon les différentes modalités définies par la loi notamment sur votre caution, sur votre salaire ou sur votre hypothèque. Si ces dernières ne parviennent pas à couvrir la somme échéant, vous pouvez être assigné en justice.