Masha Keja

Comment la maroquinerie française est-elle devenue le porte-drapeau du luxe ?

Avec un secteur d’activité qui tous les ans rapporte plusieurs milliards d’euros, la maroquinerie française est un des fleurons du luxe. Mais comment cette filière est-elle devenue économiquement si porteuse ? Issue d’un savoir-faire séculaire, la maroquinerie française s’inscrit dans une continuité de gestes et de techniques. De plus, elle représente toujours cette élégance et ce raffinement qui se situent entre tradition et contemporanéité. Urbaine, la maroquinerie française se décline dans des collections créatives et audacieuses.

La passion du cuir

Maroquinerie française

Prestigieuse, la maroquinerie française est issue d’une longue lignée d’artisans créateurs. Depuis des siècles, elle incarne cet esprit d’exigence tout en perpétuant de génération en génération une tradition ancienne. Avec comme matière de prédilection le cuir, elle met en exergue cette passion pour de belles matières. Sélectionnées avec le plus grand soin auprès de tanneurs de renom, ces peaux sont ensuite travaillées pour en retirer ce qu’elles ont de plus noble c’est à dire leur fleur. C’est ainsi qu’est appelée la partie externe de l’épiderme considérée comme étant la plus belle et aussi la plus coûteuse. Selon les finitions, couleurs et apprêts, ces peaux vont ensuite servir à confectionner des sacs à main, de la bagagerie, de la petite maroquinerie, des ceintures etc… Cuir de vachette, de veau, de buffle, d’agneau mais également des peaux plus exotiques et rares comme le cuir de requin, de python, de cobra… sont utilisés pour la maroquinerie de luxe.

Une maroquinerie haut de gamme

C’est la passion des matières nobles, un savoir-faire ancestral, une technicité ainsi qu’un travail minutieux pour un cousu main exceptionnel qui répondent à une demande croissante pour le luxe. Depuis des siècles la maroquinerie française est réputée dans le monde entier pour sa qualité remarquable. Grâce à cet engouement pour le haut de gamme, des techniques anciennes perdurent et sont remis au goût du jour. C’est le cas de la cannetille cette broderie de fils de métal datant du XVIe siècle que la marque Masha Keja revisite pour des collections d’une élégance rare.