Auto-construction : accueillir des bénévoles

Le prix des maisons encore souvent trop inaccessible pour certains ménages, les poussent vers l’auto-construction. Mais voilà, faut-il se former à certaines techniques avant de se lancer ? Et que penser des chantiers participatifs souvent proposer par les compaillons ?

Chantiers : Partage et transmission des savoirs

cloueurCe type de construction, interroge les ménages qui souhaitent se lancer dans l’auto-construction. Encore peu utilisée, l’auto-construction se pratique beaucoup dans les constructions pailles et bois. Des formations sont proposées par les compaillons (fédération française de construction paille) pour transmettre les techniques et aussi permettre une immersion sur un chantier. Dans la construction bois, des stages et formations existent aussi. Des maisons et chalets bois en kit permettent de réduire significativement les frais. Il suffit ensuite d’être un minimum bricoleur pour pouvoir, une fois la maison hors d’eau hors d’air finir les travaux. De l’outillage professionnel est indispensable pour mener correctement les travaux. De l’outillage électroportatif et à mains sont nécessaires. Certains préfèreront tout gérer car ils disposent des compétences nécessaires pour le faire. D’autres proposeront des chantiers participatifs où la transmission des savoirs fera le reste. Ces modes de construction alternatives permettent à ces ménages, appeler aussi porteurs de projet de faire de réelles économies. Mais attention, ces chantiers demandent de la disponibilité et des savoirs faire. Le couple avant de se lancer dans de l’auto-construction doit bien avoir conscience de tout ce que cela implique. Malheureusement certains couples mal préparés, ont connu des déboires et s’en sont pas remis.

Accompagner les auto-constructeurs

C’est un peu le but des chantiers participatifs, accompagner celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure. Les porteurs de projet devront accueillir chez eux, des bénévoles venant des quatre coins de la France. Tous des passionnés qui devront suivre les règles établies pour la bonne marche d’un tel chantier. Bien entendu, les porteurs de projet devront eux aussi apporter du confort et sécurité aux bénévoles sur place.

1 Comment

  • L’aide de bénévoles est absolument génial en effet. Non seulement parce que le chantier avance plus vite, forcément, mais aussi parce que cela multiplie les compétences, mais aussi parce que ça crée un effet de motivation mutuel.
    Le seul souci est d’arriver à trouver des plages horaires correspondantes. Quand on auto-construit, c’est souvent à coup de quelques heures par ci par là, avec souvent des difficultés pour planifier ça à l’avance.